la restauration de l’abbaye

Un chantier initié dans les années 1960 par l’abbé Marcel Lelégard.


l’abbaye dans le temps…

Trois périodes de restauration

Construite dans la seconde moitié du XIIe siècle, l’abbaye fut restaurée au XVème, au XVIIème et au XXème siècle.

Vendue comme bien national à la Révolution, l’abbaye fut transformée en filature de coton puis en scierie de pierre. Les deux entreprises périclitèrent entraînant la ruine des bâtiments.

En 1928, La Lucerne est enfin classée au titre des Monuments historiques.

En 1960, à l’âge de 35 ans, l’abbé Marcel Lelégard (1925-1994) participe au jeux télévisé « La Roue Tourne » animé par Guy LUX. Il gagne une voiture et fait venir l’animateur à l’Abbaye de La Lucerne pour vendre l’Ondine aux enchères !

La phase contemporaine de la sauvegarde de l’Abbaye est lancée…

Sous l’égide de l’Abbé Marcel Lelégard, la Fondation Abbaye de La Lucerne d’Outremer poursuit la reconstruction de l’ensemble monastique médiéval.

L’abbatiale romane avec son portail occidental, le lavabo roman unique en Normandie, les celliers voûtés d’arêtes, le réfectoire muni d’une charpente en carène de bateau renversée en chêne lambrissé, la porterie avec l’ancienne salle de justice et la boulangerie, la salle des Hôtes, la grange à dîmes et le colombier, permettent aux visiteurs d’appréhender le complexe monastique médiéval de La Lucerne.

Il faut compléter cette visite par l’étendue du site jusqu’à l’orée de la forêt, avec la porte orientale et le logis abbatial datant de la fin du XVIIe – début du XVIIIe siècle.

En 1973, avec l’aide de Michel Chapuis, l’abbé Marcel Lelégard achète l’orgue actuel de La Lucerne qui fut construit en 1514 pour l’église des franciscains de Chambéry.

En 1779, à la création du diocèse de Chambéry, les franciscains délaissent leur chapelle qui fut alors élevée en cathédrale. Les religieux emmenèrent un positif mais laissèrent le grande orgue en très mauvais état. Deux facteurs d’orgues de la cour de Turin, Stiernemann et Concini restaurent alors l’instrument et le complètent. Tout en adoptant résolument le style classique français, ils lui conservent son esthétique savoyarde. Le clavier du grand orgue fut porté à 54 notes (étendue alors exceptionnelle) et 13 jeux, le pédalier 18 notes et 4 jeux.

En 1845, la cathédrale revend l’instrument à celle de Belley qui le vend à son tour, en 1858, à l’église Notre-Dame de Salins-les-Bains dans le Jura. C’est probablement alors que fut ajouté un second clavier manuel, qui actionne à volonté 2 jeux de tuyaux, et un harmonium de 4 jeux.

En 1962, l’église est désaffectée, le buffet abandonné aux vers sur place et la partie instrumentale entreposée dans l’église Saint-Anatoile. L’instrument, connu de Michel Chapuis,  membre de la 5e section (orgues) de la commission supérieure des Monuments historiques, intéressa alors l’abbé Lelégard. L’orgue fut classé au titre des Monuments historiques le 12 février 1975.

La restauration de l’instrument est confiée à Messieurs Philippe Hartmann et Jean Deloye qui le complétèrent par un positif et un écho-récit. L’orgue put alors prendre sa place dans le transept sud et fut inauguré le 31 octobre 1981.

En bon état de conservation général, l’orgue a toutefois souffert d’un important empoussièrement ces dernières années, dû aux travaux de restauration de l’église, ainsi que de l’usure de certains de ses éléments de transmissions mécaniques.

La Fondation a confié au facteur Pierre-Yves Le Blé le relevage du grand orgue de février à septembre 2020. Le minutieux travail consiste à démonter l’instrument, le nettoyer, le restaurer, le remonter et enfin harmoniser l’ensemble.

L’opération a entrainé une dépense exceptionnelle pour la Fondation de 41 606,40 €. Ces travaux ont pu être mené à bien avec le soutien de la DRAC de Normandie  et de tous les généreux donateurs, impatients d’entendre à nouveau retentir l’orgue, que ce soit pour accompagner les célébrations religieuses ou lors des concerts organisés par l’Association des Amis de l’Abbaye de La Lucerne.

L’instrument a été béni par Monseigneur Le Boulc’h, Evêque du diocèse de Coutances et Avranches, puis inauguré le 19 septembre 2020 lors des Journées européennes du Patrimoine.

Le diapason de l’orgue est A[1] 440 (18°) avec un tempérament inégal allemand (Kirnberger III).

Grand orgue : 54 notes

  • montre 8 Pds*
  • cornet V rgs 3e C
  • bourdon 8 Pds
  • prestant 4 Pds
  • flûte conique 4 Pds
  • nazard 22/3 de Pds
  • doublette 2 Pds
  • tierce 13/5 de Pds
  • quatre 2 Pds
  • fourniture III rgs
  • cymbale II rgs
  • trompette 8 Pds
  • clairon 4 Pds

Positif : 54 notes

  • bourdon 8 Pds
  • montre 4 Pds
  • flûte à cheminée 4 Pds
  • nazard 22/3 de Pds
  • doublette 2Pds
  • tierce 13/5 de Pds
  • larigot 11/3 de Pds
  • plein jeu IV rgs 2/3 de Pds
  • cromorne 8

Echo-récit expressif : 54 notes

  • bourdon 8 Pds
  • gambe 8 Pds
  • voix céleste 8 Pds
  • flûte 4 Pds
  • cornet I/III rgs 13/5 de Pds
  • voix humaine 8 Pds
  • basson-hautbois 8 Pds
  • accouplement I/II – III/II
  • tirasse II
  • cuillère volets écho-récit

pédale : 30 notes

  • soubasse 16 Pds
  • flûte 8 Pds
  • flûte 4 Pds
  • trompette 8 Pds

* Abréviations : Pds = pieds (33 cm) ; rgs = rangs

La coulée de 1969

Après dix années de restauration des vestiges de l’abbaye, l’abbé LeIégard pense à garnir le clocher de nouvelles cloches. La fabrication des cloches est confiée à la fonderie Cornille-Havard à Villedieu-Ies-Poêles.

Premier trimestre 1969 : fabrication des moules

Du 8 au 11 avril 1969 : les décors, moulés par D. Ducœur, sont mis en place sur les cloches par l’abbé LeIégard lui-même pour qu’elles soient décorées selon « son » idée.

Le 10 mai 1969 : coulée des cloches avec bénédiction du métal en fusion par l’abbé Lelégard.

  • le bourdon sonne le Si bémol, mesure 1,71 m. de diamètre et pèse 2 T 904 kg avec son battant ;
  • la deuxième cloche sonne le Mi bémol, mesure 1,29 m. de diamètre et pèse 1 T 330 kg avec son battant ;
  • la troisième cloche sonne le Fa, mesure 1,15 m. de diamètre et pèse 930 kg avec son battant.

Le 13 juillet 1969, c’est la consécration ou « baptême » des cloches, à l’abbaye, par Mgr Joseph Wicquart, évêque de Coutances et Avranches, en présence des parrains et marraines, du clergé et de nombreux fidèles.

Extrait du Cérémonial :

« Chaque groupe de parrains et marraines se tient auprès de sa cloche filleule. L’évêque s’approche et dit : « En l’honneur de quel saint voulez-vous que je consacre cette cloche ? ».

Réponses :
Du premier groupe : « En l’honneur de la bienheureuse Vierge Marie et de la vertu de Charité ».
Du deuxième groupe : « En l’honneur du bienheureux Achard, évêque d’Avranches ».
Du troisième groupe : « En l’honneur du bienheureux Tancrède, premier prieur, et de saint Norbert, père de l’ordre de Prémontré ».
Du quatrième groupe : « En l’honneur du bienheureux Tescelin, premier abbé de ce lieu, et de saint Augustin, père de l’ordre canonial ».

Danièle DUCŒUR

La façade a été totalement restaurée en 2004 avec le concours de l’Etat, du Département de la Manche et de la Fondation Abbaye de La Lucerne d’Outremer

La restauration de la voûte s’est échelonnée de 1995 à 2002.

Elle a été financée par la Fondation Abbaye de La Lucerne d’Outremer, grâce aux dons, aux legs et aux entrées des visiteurs.

Le chantier de restauration a eu lieu entre 2013 et 2015.

Les travaux ont été financés par la Fondation Abbaye de La Lucerne d’Outremer avec le soutien de l’Etat, du Département de la Manche et de la Fondation du Patrimoine.

Billetterie
EN LIGNE


services de paiement en ligne uniquement disponible Pour l’achat de billets en visite libre.

Solo, familles, groupes ou établissements scolaires…
Gagnez du temps en réservant facilement vos tickets d’entrée pour l’abbaye de la Lucerne avec notre partenaire Patrivia.net

(Pour organiser une visite guidée ou pédagogique, contactez-nous directement par téléphone ou par email)

aidez la fondation

sauvegardons notre parimoine !

REstez informés !

recevez notre newsletter…

Envie d’en savoir plus sur le patrimoine normand ?

Découvrez le château fort de Pirou… « L’autre » tapisserie historique de normandie.

(Bénéficiez d’un tarif réduit sur l’entrée au château fort de Pirou sur présentation de votre billet plein tarif de l’abbaye de la Lucerne.)

LES DERNIÈRES ACTUALITÉS De l’abbaye


Programmation culturelle, spirituelle ou musicale… Toutes les informations utiles en un coup d’œil.