MENACES SUR L’HERITAGE DE GUILLAUME LE CONQUERANT (1087-1204)

Conférence animée par Philippe DUVAL, membre de l’Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres de Caen


LUNDI 9 août 2021

Qu’allait-il advenir de l’héritage de Guillaume le Conquérant, Duc de Normandie et Roi d’Angleterre, mort en 1087 ?

Selon ses dernières volontés, le partage entre le Duché de Normandie et le Royaume d’Angleterre était acté.

Pendant plus de deux siècles  ,cet héritage fut alors l’objet d’incessantes querelles et de conflits constants entre ses descendants :

D’abord entre ses trois fils (Robert, Guillaume et Henri), puis entre deux de ses petits enfants (Mathilde et Etienne), enfin entre ses derniers descendants (le Duc Roi Richard cœur de Lion et son frère Jean sans terre.)

C’est HENRI Ier, fils de Guillaume qui rétablit la réunification.

Puis la création de « l’Empire Plantagenet » par son petit-fils HENRI II, époux d’Aliénor d’Aquitaine agrandit extraordinairement l’héritage de Guillaume…de l’Ecosse aux Pyrénées !

Mais La rivalité entre ses deux fils RICHARD et JEAN,  la mort soudaine de RICHARD CŒUR DE LION et l’incurie de JEAN son successeur, conduisirent à la poursuite de la guerre entre le roi Plantagenet et Philippe Auguste, roi de France .En 1204 , celui-ci s’empara  du Duché de Normandie qu’il rattacha au Royaume de France. Jean sans terre Plantagenet, dernier descendant de Guillaume se replia dans son royaume d’Angleterre ; ses descendants en furent les souverains  pendant plusieurs siècles  ,Afin d’établir la paix ,selon les volontés de sa grand-mère ALENOR et du roi de France PHILIPPE AUGUSTE, BLANCHE DE CASTILLE  épousa LOUIS fils du Roi de France  Le sang des Capétiens et des Plantagenet se mêlait…. Etonnant vision du destin !.

La  mémoire, les traces de toute cette époque restent vivantes en Angleterre et en France : qu’elles soient linguistiques, historiques, sociétales.

Les conséquences de cette page d’histoire  ont profondément marqué nos évolutions, nos relations et nos sociétés :

  • pour la Normandie (et les iles anglo-normandes) elle resta profondément marquée par sa relation avec l’Angleterre. (l’Université de Caen ne fût-elle pas créée par le roi d’Angleterre !)…
  • pour ’l’Angleterre , elle demeura un royaume insulaire tenté davantage par l’expansion maritime que par le rattachement de 1066 au continent européen. Mais elle n’oublia pas  de revendiquer ses droits successoraux sur le royaume de France :une guerre de Cent ans puis des conflits incessants marquèrent nos difficiles relations. !

Quatre siècles de conflits, de guerres, de réconciliations, d’entente cordiale, d’ alliance pendant les deux guerres mondiales et de querelles de voisinages. Mémoire de destins séparés ou souvenir d’un destin commun ?

C’est à cette découverte que nous vous invitons.